Partage ton errance

Sète



Lorsque la mer l'enserre et que le Temps s'étend,

Entre ciel et terre, au bord de son étang,


Elle se dresse ,toute fiere au souffle du vent

Le nuage s'étire et la sème d'argent


Les barques caressées par un souffle railleur

Nous disent que Brassens n'est pas dans un ailleurs


Sa guitare est légère au pied du Mont Saint Clair

Il attend dans le vent Margoton la bergère


Les chats, dans leur regard, ont l'or de ce soleil

Qui caresse le port quand le bateau sommeille